EX-PRESSION - 2009

© Ufuk Emiroglu - Exmachina - 2009

© Ufuk Emiroglu - Exmachina - 2009

© Ufuk Emiroglu - Exmachina - 2009

© Ufuk Emiroglu - Exmachina - 2009

© Ufuk Emiroglu - Exmachina - 2009

© Ufuk Emiroglu - Exmachina - 2009

© Lara Lemmelet - Exmachina - 2009

© Lara Lemmelet - Exmachina - 2009

© Lara Lemmelet - Exmachina - 2009

© Lara Lemmelet - Exmachina - 2009

© Lara Lemmelet - Exmachina - 2009

© Lara Lemmelet - Exmachina - 2009

© Lara Lemmelet - Exmachina - 2009

© Lara Lemmelet - Exmachina - 2009

© Lara Lemmelet - Exmachina - 2009

© Lara Lemmelet - Exmachina - 2009

Description:

Une plaque en Plexiglas rectangulaire avec un cadre rouge est accrochée contre un mur tel un tableau. La matière picturale de celui-ci est le corps d'un homme nu, pressé entre le verre et le mur. Une tomate est exposée à côté, elle aussi pressée et encadrée tel le cartel du tableau. A proximité, un escabeau rouge avec une clé plate invite le public à desserrer ou serrer petit à petit les écrous maintenant le cadre rouge pour en extraire son contenu. Est-ce-que l'oeuvre d'art fait l'homme ou l'homme se substitue-t-il à l'oeuvre d'art ?

Avec cette performance, Yann Marussich nous interroge frontalement sur le contenu d'une oeuvre artistique. On peut y voir des liens étroits avec les peintures de Bacon. La Figure du corps, d’un corps humain « désespécé », convulsé, tête et membres tordus, écorchés, toujours déformés sous la pression de forces invisibles intenses. L’être qui se dévoile est aussi bien dans les tableaux de Bacon que dans cette performance de Yann Marussich, un être inhumain, un être-viande mi-homme mi-animal,une sorte d’animalité crucifiée au-dedans de l’homme. Quelque chose d’irreprésentable excède l’image du corps, sa représentation, au point de le rendre difforme. Retenu prisonnier, ce corps déformé est comme pris sur le fait d’un état d’urgence : celui de s’échapper, de s’évacuer, de vider la scène.

La particule ex, en nous référant au titre de cette performance Ex-pression, induit indubitablement une mutation rapide, violente du sujet concerné. Dès lors, Yann Marussich nous propose de concevoir cette performance telle la mise en abîme visuelle et spatiale du corps dans une oeuvre matérielle et marchande. Ainsi présenté, le public a le libre arbitre de décider s'il accepte cette oeuvre comme telle ou désire libérer ce corps de son statut artistique. La richesse de cette performance est que son oeuvre nous échappe, qu'elle reste fermée, ouverte et accessible à tous.

Texte: Anne Rochat



Distribution:

Création et performance: Yann Marussich
Musique: -
Durée: non défini
Productions and Administration: Perceuse productions Scènes / Thuy-San Dinh


Video:




Dates passées:
06.01.2016 - 20:00EX-PRESSIONLe Commun (BAC) Le Commun (BAC)Genève (Suisse)
20.10.2015 - 12:30EX-PRESSIONSymposium Pathological Esthetics, (HAN) University of Applied Science 
Nijmegen Symposium Pathological Esthetics, (HAN) University of Applied Science 
NijmegenNijmegen (Hollande)
22.10.2010EX-PRESSIONMAC FortalezaFortaleza (Brésil)
01.11.2009 - 18:00EX-PRESSIONEx- Machina Gallerie Ex- Machina GallerieGenève (Suisse)